L’audit énergétique, un moyen efficace de réaliser des économies ?

L'audit énergétique, un moyen efficace de réaliser des économies ?

20 à 30% d’économies peuvent être réalisées grâce à un audit énergétique ; c’est en tout cas ce qu’observe Afnor Energies, à l’origine d’une étude analysant 72 rapports d’audits menés dans des entreprises entre 2015 et 2016.
En parallèle, l’organisme note que ces gains nécessitent un investissement équivalent aux trois quarts de la facture d’énergie annuelle. Une dépense qui peut néanmoins être rentabilisées en moins de 3 ans et demi, soit avant l’échéance du prochain audit.

Batiweb | Le 23 janvier 2017

La directive européenne 2012/27/UE sur l’efficacité énergétique oblige les entreprises de plus de 250 salariés, ou réalisant un chiffre d’affaires annuel supérieur à 50 millions d’euros et présentant un total de bilan supérieur à 43 millions d’euros à réaliser un audit énergétique tous les quatre ans.
Si cette mesure est considérée comme une contrainte pour certains, il s’agit en réalité d’un bon moyen de faire des économies, comme le démontre une étude publiée par Afnor Énergies. En effet, ce dernier s’appuie sur l’analyse de 72 audits énergétiques et affirme que 20 à 30% d’économies peuvent être dégagées grâce à cette démarche.

Un bilan d’autant plus positif qu’il répond à l’objectif d’amélioration de la performance énergétique des bâtiments tertiaires fixé par la loi sur la transition énergétique, soit une réduction de 25% à horizon 2020.

Une importante mise de départ rapidement rentabilisée

Réaliser de telles économies nécessite néanmoins un apport financier qui peut être assez important. Selon Afnor, « les actions conduisant à ces gains potentiels mobilisent un investissement représentant les ¾ de la facture d’énergie annuelle ».

Cette dépense est cependant vite rentabilisée, en 3,2 ans en moyenne. « À l’issue de cette période, l’entreprise fait donc des économies en espèces sonnantes et trébuchantes. Avant même l’audit suivant, à N + 4, elle aura rentabilisé son action… pendant que le prix des énergies aura vraisemblablement grimpé ! », précise le rapport.

Autant dire que l’audit énergétique n’est pas une punition, mais bel et bien un moyen viable d’agir à la fois pour l’environnement et pour le portefeuille de l’entreprise.

L’audit énergétique en quelques chiffres

88% des actions d’économies d’énergie préconisées et retenues concernent le matériel (équipements, bâti, fourniture), tandis que 12% d’entre elles se rapportent au système de management (sensibilisation des collaborateurs, suivi des consommations, etc.)
51% des actions préconisées proposent simplement d’optimiser les équipements sans les remplacer
45% des actions préconisées se concentrent sur le bloc CVC (chauffage, ventilation, climatisation), loin devant l’éclairage (16%) et la fourniture d’énergie (13%)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire